BIENVENUE!

Joyeux Noël 2019 !

Revivez les festivités des illuminations de Paris pour 2019

音楽おすすめ

La chanson de Noel pour les enfants

Ensembleフランス語教室BLOG

***Les cadeaux***

Senteur d’automne : pot-pourri à la lavande et une pigne de pin
Senteur d’automne : pot-pourri à la lavande et une pigne de pin
Une peluche chat et un bonbon pour Halloween !
Une peluche chat et un bonbon pour Halloween !

***Les articles***

Le Japon, pays le plus exposé aux événements climatiques extrêmes en 2018
Le Japon, pays le plus exposé aux événements climatiques extrêmes en 2018
Face à la surfréquentation touristique, Kyoto interdit les photos
Face à la surfréquentation touristique, Kyoto interdit les photos

フランスの時刻と天気予報

Vacances forcées?

Les Japonais ont la réputation d'être des travailleurs acharnés. Et elle n'est pas usurpée. A tel point que le gouvernement nippon envisage de légiférer pour les obliger à prendre au moins cinq jours de congés payés par an, comme le rapporte le Japan Times (en anglais) mercredi 4 février.


Ces cinq jours ne correspondent encore qu'à un quart des vacances auxquelles ils ont droit, mais que certains n'utilisent pas du tout. Actuellement, les salariés japonais sont en effet gratifiés de vingt jours de congés payés par an. Un total valable pour une personne ayant au moins six ans et demi d'ancienneté. Mais, dans la réalité, seulement moins de la moitié de ces jours sont effectivement pris. Et c'est une moyenne.


Un minimum de congés obligatoires dès 2016 ?

Certains salariés n'utilisent même aucune des journées de repos rétribuées, ce qui a pour conséquence un excès de travail qui peut aboutir à des décès par surmenage. Une partie des travailleurs se contentent de tout ou partie des quinze jours fériés par an respectés dans l'archipel. Un seizième s'y ajoutera en 2016.


Cette proposition d'inscrire dans le Code du travail un minimum obligatoire devrait être formulée lors de la réunion d'un comité du ministère de la Santé vendredi. Elle n'entrerait cependant en vigueur qu'en 2016. Et cette nouvelle disposition ne concernerait que les employés ayant droit à dix jours au moins de congés payés annuels, ce qui n'est pas forcément le cas de personnes travaillant à temps partiel.